Tourisme

Festival Tango St Geniez d'Olt · 19, 20 et 21 Mai 2017

C'est l'histoire d'une jeune fille originaire de Saint-Geniez d'Olt, Berthe Gardes, qui aurait eu une aventure avec un de ses cousins, séminariste de surcroît, Joseph Gardes.

Cela ne se pouvait : alors, on envoya le séminariste en mission en Asie, puis en Afrique. La famille Gardes, quant à elle, ainsi que Berthe et l'enfant qu'elle portait, partirent pour l'Argentine, comme bien d'autres aveyronnais, et parmi eux ceux qui fondèrent Pigüé.

Berthe accoucha à Toulouse d'un petit Charles Romuald (c'est là le seul point de l'histoire dont on soit sûr, puisqu'il a laissé une trace dans les registres d'état-civil), puis ils s'installèrent à Buenos Aire.

Charles transforma son prénom en Carlos, et remplaça le S final de son nom par un L plus sonore ; Et voilà l'histoire...

Il était donc normal d’organiser un Festival Tango sur cette terre aveyronnaise !

St Geniez d’Olt en Aveyron

Saint Geniez d’Olt, construite de part et d’autre du Lot, bénéficie d’une situation privilégiée et offre un cadre de vie qui combine vie citadine et vie à la campagne.

La ville, bâtie de part et d’autre de la rivière, devient, dès le Moyen Âge, un important point de passage entre le Causse et l’Aubrac. Un château, dépendant à l’origine des Comtes du Rouergue, fut bâti sur l’arête qui domine la rivière. Il s’élevait à l’emplacement de l’actuel monument Talabot. Sous la protection de ce château, se développe la vieille ville.

Au XI° s., un pont de bois est construit sur le Lot. Des maisons s’élèvent alors peu à peu sur la rive gauche. Ainsi se distingue la “ville neuve”.

De nos jours, certaines maisons ont gardé les caractéristiques de la ville médiévale : anciennes demeures à colombages, parfois à encorbellement, quelques tours ... Pendant près de trois siècles (XVII°, XVIII°, XIX° s.), le négoce des draps permet à la ville de s’enrichir et de parvenir à son apogée à la fin du XVIII°.

De cette époque datent de nombreux monuments et plus particulièrement de très beaux hôtels particuliers.

Début du XX°s., la culture de la fraise prend le relais économique. La production annuelle atteindra jusqu’à 600 tonnes au milieu du siècle, avant de décliner.

Aujourd’hui, cette ville dynamique s’anime dès les premiers beaux jours grâce à de nombreuses manifestations culturelles festives ou sportives : Festival Tango, Trans-Aubrac, 3 jours d’Aveyron Trial, Fête de l’Estive, marchés nocturnes, cyclosportive « la Marmotte d’Olt », le Festival Musique en Vallée d’Olt, et de nombreuses animations musicales tout au long de l’été … Et cette année, le Tour de France cycliste (16 juillet) !

Retrouvez tout le programme »

Le saviez-vous ?

On raconte qu’à la fin du 15° s., vivait à St-Geniez un pêcheur dont les deux enfants avaient capturé une marmotte. Par un après-midi orageux, le petit animal s'enfuit, effrayé. Les deux enfants se lancèrent à sa poursuite alors qu'un violent orage éclatait, noyant la vallée sous un vrai déluge. A leur retour, plusieurs maisons, dont la leur, avaient été́ emportées. Leur vie avait été́ épargnée grâce à la fuite du petit animal. Ils furent appelés familièrement les Marmots. Ce nom fut donné, par extension, à tous les habitants.

(Photos S. Bacq et J F. Auguy)

Ste Eulalie d'Olt

Le long de la rive gauche du Lot, dans une plaine fertile, à 4 km en aval de St Geniez, s’étend le bourg médiéval de Ste Eulalie d’Olt, village classé parmi les « Plus Beaux Villages de France ».

Malgré de nombreux changements au cours des siècles, son bourg, organisé en arcs de cercles successifs autour de sa place centrale, lui a permis de conserver son authenticité.

La cité médiévale, nichée dans un écrin de verdure, charme le visiteur par ses maisons en galets, parfois à colombages, et leurs façades généreusement fleuries. A travers les ruelles tortueuses, les places et placettes ombragées, le promeneur découvre le passé séculaire du bourg et les savoir-faire locaux dans les ateliers des artisans d’Art.

En aval, le Lot s'ouvre pour devenir le lac de Castelnau-Lassouts-Lous, réputé pour la pêche.

Pays de traditions, le village en a conservé deux : « la Procession de la Sainte Epine » et la « Poule Un ».

Le saviez-vous ?

Les habitants de Ste Eulalie d’Olt se nomment les « Encaulats « (mot occitan en rapport ave le chou). La légende et la tradition voudraient que ce nom leur ait été attribué par les habitants de St Geniez d’Olt …

Vous souhaitez découvrir l’Aveyron ?

(Photos Jean-Claude Gilloteaux)